Beauzarteum présente le festival "les folles notes" le 30, 31 juillet et 1er aout à Beauzac

Agenda : du 30-07-2021 au 01-08-2021

Nous sommes très heureux de vous retrouver pour cette deuxième édition des Folles Notes qui aura lieu à Beauzac le vendredi 30 juillet, le samedi 31 juillet et le dimanche 1er août 2021.

Ces derniers mois ont été éprouvants pour beaucoup d’entre nous. Il ne s’agit pas ici que de culture ou d’artistes, mais bien de notre quotidien qui a été changé et surtout de la souffrance qu’ont pu vivre les personnes qui ont perdu des êtres chers à cause de cette pandémie. 

Heureusement, nous pouvons compter sur des artistes exceptionnels, généreux et toujours prêts à retrouver le public pour des moments de partage qui nous manquent tant et nous aident parfois à alléger nos peines. C’est donc avec émotion que nous vous annonçons ce weekend de rencontres, mot qui aujourd’hui plus que jamais prend tout son sens.

En plus des concerts, nous aurons aussi la joie de vous accueillir dans notre maison en vous ouvrant pour la première fois les portes de la Dolière autour d’un magnifique projet destiné aux familles : l'Histoire d'une Vie, conte musical équestre pour les petits et les grands. Nous avons hâte de vous retrouver dans le Parc car ce moment, nous l’attendons depuis longtemps. Les travaux ont bien avancé, nous espérons bientôt vous annoncer l'ouverture du restaurant, des chambres d’hôtes, du  centre équestre, de la salle de sport et du centre culturel. Nous nous réjouissons de partager avec vous notre savoir-faire et nos passions. 

Les Folles Notes de cette année s’étoffent et accueillent d’autres membres de la famille, d’autres amis pour vous proposer ce fameux conte musical équestre mais aussi, un atelier de cuisine en lien avec cette musique qui nous porte et qui nous anime. Nous avons aussi la chance de pouvoir accueillir pour nos concerts des artistes hors du commun comme Pascal Amoyel qui ne fera pas un, mais bien deux spectacles différents pour notre plus grand plaisir. Autre moment fort, nous vous proposons aussi une soirée « carte blanche » portée par des concertistes venus de la France entière qui vous feront partager certaines des plus belles pages de la musique classique.

Nous nous réjouissons de tout cœur de vous retrouver nombreuses et nombreux pour cette nouvelle édition des Folles Notes de Beauzac et nous avons surtout hâte de partager ces moments magiques avec vous. Les temps sont durs et malgré la tristesse, les rencontres nous aident à estomper les douleurs, à retrouver le sourire et parfois même, à avancer.

La vie reprend son cours.

 
 

Looking For Beethoven
PASCAL AMOYEL 
Spectacle Piano
VENDREDI 30 JUILLET 
20H30
Salle municipale de la Dorlière, Beauzac
 

Pour commencer ce weekend festif, quoi de mieux qu'un spectacle... incroyable !! Et le mot est faible. Immense succès publique et critique, Looking for Beethoven a été donné à guichet fermé pendant quatre mois au Théâtre du Ranelagh à Paris. Ce spectacle vous fera vivre un moment inoubliable, alliant parfaitement musique, virtuosité, humour, révélations, ou encore... folie ! À ne manquer sous aucun prétexte.

Après les succès du Pianiste aux 50 doigts et du Jour où j’ai rencontré Franz Liszt, Pascal Amoyel crée son nouveau spectacle dédié au monstre sacré : Beethoven. Le compositeur le plus joué au monde n’en est pas moins l'un des plus mal connus.

À l’occasion du 250ème anniversaire de sa naissance, Pascal Amoyel mène une enquête palpitante et décode le chef-d’œuvre absolu du piano, les 32 Sonates, véritable journal d’une vie. Servi par un pianiste de renommée internationale, récompensé par une Victoire de la Musique, ce spectacle révèle le visage secret de l’homme. 

Ou comment, alors que la vie lui refusait la joie, Beethoven la créa lui-même dans sa musique pour en faire don à l’humanité...

Entendrez-vous Beethoven de la même manière ? Grande musique pour tous ! 

 

Le jour qui a changé ma vie n’était pas un jour mais un soir. C’était dans un parc, j’avais 20 ans. L'atmosphère était sereine, propice à la tranquillité. Soudain, j’entendis résonner une musique qui me semblait venir d'un autre monde. Cela faisait des années que j'étudiais le piano, pourtant je ne la connaissais pas. Elle était d'une douceur quasi irréelle, comme condensant toute la destinée humaine. Je rentrai chez moi et fouillai dans mes partitions. Je fus alors pris d’un vertige : c’était du Beethoven... Beethoven ? Impossible, je n’aimais plus vraiment Beethoven à 20 ans ! 

Pour moi, sa musique était un peu trop "sauvage", comme décousue avec des accès de fureur qui ne laissait pas assez de place pour le rêve, pour la paix. Et pourtant, en ces quelques secondes m’était apparu un univers auquel je n’avais jamais eu accès auparavant... Lorsque j’étais étudiant au Conservatoire, Beethoven était considéré comme un dieu fait homme. Avant de poser un doigt sur une touche et d’oser jouer sa musique il nous était vivement recommandé une longue liste de précautions voire d’interdits. Je me souviens que, la peur au ventre, j'entrais dans les classes de maître avec le sentiment de ne pas être à ma place... Or qu’avais-je entendu dans ce parc ? Tout le contraire : une musique fragile, tendre, profondément humaine, qui ne s’était adressée qu’à moi et à moi seul ! 

Me vint alors une question : la musique de Beethoven tordant le cou à toutes les conventions de son époque, ne devais-je pas moi-même commencer par faire fi des préjugés de la mienne ?  
Un jour, je rassemblais sur mon piano ses 32 Sonates, véritables sonates-confessions dans lesquelles Beethoven indiqua y avoir déposé toute sa vie. Ce ne fut alors pas seulement sa vie qui y surgit, mais l’universel... On pouvait à la fois y suivre tous les âges de l’Homme avec ses doutes, ses certitudes, ses espoirs, ses aspirations, mais aussi jusqu’à la description de la naissance du cosmos ! J’y découvris un être léger, triste, calme, colérique, si loin de l’image figée qu’on m’en avait fait. Surtout, chose impensable, les peines que je ressentais à titre personnel se trouvaient dépassées, comme transcendées à chacune de mes écoutes par une sorte de transmission de la joie. 

Une Joie musicale qui semblait vouloir terrasser un destin tragique : un petit garçon battu tous les jours par un père ivrogne, un adolescent déçu en amour par des jeunes filles qui se moquent de sa laideur ; un jeune homme seul dans un appartement sale, habillé en peau de chèvre tel Robinson Crusoé, criant des musiques dans la rue et mis en prison pour vagabondage. Et puis aussi l’homme, sourd, voyant mal, continuellement malade... Et pourtant, sa musique, universellement célébrée, dévoile un homme méconnu qui voulait par son œuvre tracer une Voie pour l’Humanité. 

Pascal Amoyel 

L'Histoire d'une Vie
Conte musical équestre 
MARIE BADOL
SAMEDI 31 JUILLET
17H
Domaine de la Dorlière, Beauzac
 

Est-ce qu'un moment de musique en pleine nature lors d'un après-midi ensoleillé vous tenterait ? On pourrait rajouter une histoire poétique et un peu de danse, ce serait encore mieux non ? Et si cette histoire était racontée par des chevaux, ne serait-ce pas surprenant ?

C'est ce moment insolite que nous vous proposons de vivre. Marie Badol, accompagnée de sa fine équipe (surprise...) vous contera une très belle histoire, celle d'une vie, d'une renaissance... C'est l'histoire d'une vie de papillon ! Mais alors, pourquoi les chevaux ? Et pourquoi la musique ? Ou la danse ? Nous vous proposons de venir répondre à ces interrogations lors de ce moment magique, créé tout spécialement pour l'occasion, pour les petits.

À l'issue de cette histoire, un temps d'échange est prévu pour que les enfants qui souhaitent questionner Marie sur les chevaux puissent s'approcher, les caresser et même, pour les plus téméraires d'entre eux, les brosser !

Un  goûté vous attendra à la fin de ce moment qui ravira les petits et les grands. Alors venez nombreux, car c'est gratuit pour les mineurs et nous avons surtout hâte de vous accueillir chez nous où vous êtes les bienvenus.

 

Marie Badol et son Paddock Paradise, une philosophie au service du bien-être animal

Marie est passionnée par les animaux depuis sa plus tendre enfance. Leur bien-être est sa priorité et les comprendre est son obsession. Dès l’âge de 6 ans, elle s’initie à l’équitation et très vite, travailler avec les chevaux devient une évidence. Après avoir suivi un parcours classique avec l’obtention de tous ses Galops, Marie se forme à son futur métier en travaillant dans divers centres équestres et en obtenant plusieurs diplômes comme le Certificat de Qualité Professionnelle Animateur Soigneur Assistant en 2011, un Brevet de Technicien Supérieur Analyse et Conduite des Systèmes d’Exploitation en 2014 ainsi qu’un Brevet Professionnel de la Jeunesse et de l’Éducation Populaire et du Sport en 2017.

Mais le rapport que Marie essaye de mettre en place entre elle et les chevaux est bien différent d’un parcours de cavalier comme on l’entend. Prendre conscience que certaines pratiques instaurées depuis des décennies sont acceptées comme des normes immuables, ne sont en réalité pas respectueuses de ces animaux fut un pas important dans son apprentissage. Le fait de parquer en boxes les chevaux, qui n’ont que quelques mètres carrés à leur disposition sans qu’ils puissent vraiment se mouvoir, en mangeant le foin au sol, au même endroit où sont leurs excréments est intolérable. Malgré ça, cette pratique est trop souvent mise en avant pour garantir aux propriétaires un traitement de faveur à leurs animaux mais qui n’est fait que pour avoir un contrôle paresseux et sans grande responsabilité en les maintenant « prisonniers ». Ou encore, le fait de ferrer les chevaux, qui engendre stress et dégâts sur les animaux, un coût non négligeable pour les propriétaires et qui n’est tout simplement qu’une pratique barbare n’ayant plus aucun sens aujourd’hui. 

C’est dans ses divers emplois au sein de centres équestres différents que Marie a eu cette prise de conscience, et grâce à son expérience, son analyse et son empathie, elle met en place depuis plusieurs années maintenant des nouvelles habitudes, saines et respectueuses, pour le bien-être des chevaux, en prônant la liberté et la vie en plein air, en utilisant des soins naturels ou encore, en déferrant les chevaux. En se renseignant sur ces principes, Marie est parallèlement en train de suivre la formation d'un instructeur de l’École de Légèreté mis en place par Philippe Karl qui est à l’origine d'un enseignement basé sur ces valeurs oeuvrants pour le bien être des chevaux ainsi que la symbiose existante entre humain et animaux. 

 

Le Parc du Domaine de la Dorlière n'attend que vous !

Nous sommes très heureux de vous accueillir chez nous pour ce joli moment...

Gratuit pour les mineurs, 5€ pour les adultes, un moment de partage avec les chevaux et poneys, un petit goûter offert à la fin... Un après-midi de rêve !

Venez nombreux !

Concert Carte Blanche
Laissez vous surprendre par toutes
ces folles notes…
SAMEDI 31 JUILLET
20H30
Église de Beauzac
 

Un concert avec des tubes, ça vous tente ? 

Réunissons une belle équipe d'artistes venus des quatre coins de France et laissez-vous porter par ces mélodies et cet alliage délicat de sonorités. Il y en a pour tous les goûts : chez les cordes, du violon à la contrebasse en passant par le violoncelle, chez les vents, est-ce qu'une flûte légère accompagnée par un basson boisé vous ferait plaisir ? Vous pensez que ça manque de cuivre ? Alors vous ne serez pas déçu d'entendre du cor ! Et la douceur dans tout ça ? Et la magie nous demanderez-vous ? Du coup, face à ces requêtes répétées mais légitimes, on a mit de la harpe. Et puis comme c'est la fête, on ajoute à tout cela un ténor, on mélange un peu, on laisse reposer et on obtient un programme décomplexé, haut en couleurs et plein de folles notes !

Bach, Mozart, Rossini, Bellini, Saint-Saëns, Koechlin, Hasselmans, Martinú, Villa Lobos, Piazzolla et tant d'autres surprises vous attendent dans ce concert libre et festif, porté par le talent de ces concertistes hors du commun.

Ce soir, la musique a carte blanche. 

 

ANNA BERTRAND (violon) Baignée par le son des cordes depuis sa naissance, Anna débute le violon au Conservatoire de Saint-Etienne. Elle poursuit sa formation au Conservatoire de Gennevilliers puis à l'Ecole Supérieure de Musique de Bourgogne Franche-Comté où de magnifiques rencontres l'auront amenée à partager la musique à travers l'orchestre, la musique de chambre ou dans d'autres groupes mêlant différents styles et formes d'art. Elle obtient une Licence ainsi qu'un Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien. Passionnée par l'enseignement du violon, elle termine actuellement un master de pédagogie à la Haute École de Musique de Genève. Son amour pour la musique de chambre l'emmène vers le quatuor à cordes. Elle fonde le quatuor Kodama, ensemble prometteur qui travaille avec le Quatuor Debussy et le Quatuor Voce. Elle est aussi membre fondatrice de l'Ensemble K.104 aux côtés de Benoit Graindorge.

EMMANUELLE BERTRAND (violoncelle) Personnalité rayonnante et généreuse, Emmanuelle est reconnue comme une figure incontournable du violoncelle européen. Elue « artiste de l’année » en France par le magazine Diapason et les auditeurs de France Musique (2011), Diapason d’Or de l’année pour son disque Le violoncelle parle, elle a été révélée au grand public par une Victoire de la Musique en 2002. En 2017 l’Académie des Beaux-Arts lui décerne le prestigieux Prix d’Interprétation Simone et Cino Del Duca. Après ses études aux Conservatoires Supérieurs de Lyon et Paris, elle reçoit de nombreuses distinctions: lauréate du Concours International Rostropovitch, Premier Prix du Concours de Musique de Chambre du Japon, Prix de l’Académie Internationale Maurice Ravel... Ses enregistrements ont tous été récompensés par la critique nationale et internationale (Gramophe, ffff Télérama, Cannes classical award, Diapason d’or…).  

JÉRÔME BERTRAND (contrebasse) commence la contrebasse à l'âge de 14 ans au Conservatoire de Saint-Etienne. Remarqué cinq ans plus tard par André Marillier, il est invité dans sa classe du Conservatoire de Nice où il reçoit le Premier Prix en 1986. L'année suivante, il entre au Conservatoire de Boulogne-Billancourt dans la classe d'Yves Chabert, soliste de l'Opéra de Paris, et y obtient également le Premier Prix. Admis à l'unanimité au Conservatoire National Supérieur de Lyon à la rentrée suivante, il suit les cours du maître américain Marc Marder et obtient un Diplôme National d' Etudes Supérieures de Musique en 1991. En 2010, Jérôme a fondé l’Ensemble à cordes Sylf (Symphonie Loire-Forez) Il est actuellement contrebasse-solo de l’orchestre symphonique de Saint-Etienne-Loire et est aussi professeur de contrebasse et de musique de chambre au Conservatoire National de Région de Saint-Etienne.

MARION SICOULY (harpe) choisit la harpe à l’âge de 5 ans. Des années de pratique plus tard, elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon et obtient brillamment le diplôme de Master de Musicien Interprète. Passionnée par le métier de harpiste d'orchestre, elle joue la 1ère harpe solo au sein de différents orchestres: l'Opéra de Saint-Étienne, l'Orchestre des Pays de Savoie, l’Orchestre de Chambre de Lyon et l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg... Artiste pluri-disciplinaire, Marion enseigne la harpe à l’école de musique d’Écully (69) depuis 2016. Elle fait entendre sa harpe lors de concerts avec la compagnie de dance hip-hop « Pockemon crew », participe aux concerts des choeurs symphonia et Sinfonietta, aux concerts de musique de chambre de l’opéra de St-Etienne et de l’opéra de Bordeaux.

YANNICK BERNE (ténor) reçoit une solide formation en chant et direction de chœurs. Il est diplômé de plusieurs conservatoires rhônalpins et exerce aujourd’hui la double activité de chanteur et chef de chœurs. Sa voix de ténor lyrique lui permet d’aborder de  nombreux répertoires en solistes ou en ensemble. Depuis le début de la saison 2006-2007, Yannick Berne a intégré de façon permanente le chœur de l’Opéra National de Lyon. En 2016, il est remarqué par la critique pour le rôle du « médecin » dans Ange de Feu de Prokoviev ainsi que tout récemment dans le Comte de Lerme du Don Carlos de Verdi. En tant que chef de chœur, Yannick Berne dirige SYMPHONIA depuis 1994. Avec cet ensemble, il a donné plus de 150 concerts, participant ainsi activement à la vie musicale du département de la Loire et de la région.Il a été durant la saison 2016/2017 directeur musical du grand chœur de musicologie de l’université Jean Monnet.

LISELOTTE SCHRICKE (flûte) débute la flûte traversière à Angoulême et intègre en 2006 la Maîtrise de Radio-France où elle bénéficie d’une formation musicale complète (piano, direction de chœur, technique vocale). Ayant rejoint la classe de flûte de Céline Nessi au Pôle d’Enseignement Supérieur Paris-Boulogne, elle obtient en 2013 le DNSPM ainsi que le diplôme d’état de professeur de flûte traversière. Après deux années de perfectionnement dans la classe de Frédéric Chatoux, elle poursuit ses études en Master au Conservatoire d’Amsterdam et est flûtiste co-soliste au Malmö Symfoniorchester. Elle intègre ensuite la prestigieuse académie du Royal Concertgebouw Orchestra d’Amsterdam. Son Master d’interprète obtenu elle occupe le poste de flûte solo de l’orchestre de l’Opernhaus Zürich jusqu’en juillet 2019. Depuis septembre 2020, Liselotte occupe le poste de flûtiste co-soliste à l’Orchestre de Chambre de Paris.

ELFIE BONNARDEL (basson) Après avoir fait ses études de piano et de basson au Conservatoire de Lille, Elfie intègre la classe de basson de Laurent Lefèvre au Conservatoire de Paris puis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris en 2013 dont elle obtient les diplômes de basson et de musique de chambre. Particulièrement intéressée par l’orchestre, elle obtient aussi son Diplôme de Formation à l’Orchestre du Conservatoire de Paris. Également passionnée par la musique ancienne, Elfie passe une année au sein du Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon en 2019 dans la classe de basson baroque de Laurent Le Chenadec avant d’intégrer la classe de Carles Cristobal à la Haute Ecole de Musique de Genève en Septembre 2020. Elle est membre de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen-Normandie depuis 2015 au poste de second basson jouant le contrebasson. 

Pierre Badol (cor) commence la musique au Conservatoire de Saint-Étienne où il obtient un prix de cor à 16 ans. En 2009, il intègre le Pôle Supérieur au Conservatoire Régional de Paris et en 2011, il est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où il obtient trois ans plus tard sa Licence mention Très Bien à l'unanimité. Il est lauréat des concours internationaux de Porcia et Chieri (Italie) et du FMAJI (France) et est dédicataire des oeuvres Dzond de A. Ouzoonof et Corps Distants de J.J. Di Tucci. En 2011, Pierre devient cor solo de l'Orchestre Lamoureux. Il est l’un des membres fondateurs du Quatuor HORNormes, composé de Maxime Tomba (Orchestre de Chambre de Genève), d’Alexis Crouzil et de Clément Charpentier-Leroy (tous deux cornistes à l’Orchestre de la Suisse Romande de Genève). En 2017, Pierre obtient le premier prix du concours international de composition de Festyvocal - Le Corbusier (France).

Aimez-Vous MOZART ?
Atelier de cuisine
CORENTIN ESCUDERO
DIMANCHE 1er AOÛT
14H30
Salle municipale de la Dorlière, Beauzac
 

Musique et gourmandise vont très bien ensemble. Pourquoi se priver de cumuler les plaisirs ?!

C’est autour d’un atelier de cuisine que le chef Corentin Escudero vous accueille pour vous apprendre à faire un dessert. Mais pas n’importe quel dessert… le MOZART ! Cet entremet raffiné, gourmand et assez méconnu mérite amplement sa place parmi les plus grands gâteaux. 

Au cours de ce moment de partage, vous apprendrez à confectionner ce met délicat, revisité par le Chef Escudero pour l’occasion afin de créer un véritable chef d’oeuvre gustatif, la symphonie du goût, un concerto pour chocolat solo accompagné de ses gâteries. Mozart lui-même serait tombé sous le charme. 

Une dégustation est prévue à l’issue de l’atelier, accompagnée d’un verre et d’autres petites friandises pour le goûter avant de rejoindre le concert de fin d’après-midi, car de Mozart aux Légendes, il n’y a qu’un pas que nous franchirons avec appétit, pour le plus grand plaisir des papilles et des oreilles. 

 
Corentin Escudero, un chef au service du goût
 
Corentin a une passion : la cuisine. Doué et autodidacte, il décide un beau jour de se lancer dans l'aventure culinaire. Il commence par monter son entreprise en ayant une ligne directrice qui lui tient à cœur : faire simple, bon et bio. Le goût est sa priorité et il met un point d'honneur à travailler avec les artisans et producteurs locaux. "Fait-maison" prend un réel sens car tout créer de A à Z est ce qui anime le plus Corentin. 
 
Il commence par monter un Food Truck de Burgers locaux et régale tout le canton de Saint-Genest Malifaux de 2016 à 2019 en arpentant les petits villages qui attendent avec appétit leur rendez-vous hebdomadaire avec le camion. Même si le burger est associé aux États-Unis et a vu le jour à Hambourg, en Allemagne, c'est bien une cuisine Française et même Ligérienne et Halti-Ligérienne qui est proposée à bord de la Portion Mobile, faite de toutes pièces avec des produits du coin, des légumes à la viande, en passant par la fabrication du pain. 
 
Suite à l'engouement et au succès de cette première expérience, il est repéré par le propriétaire de l'Auberge du Tremplin, située au Bessat, qui le nomme chef de son restaurant. Cet établissement a par le passé  connu une affluence remarquable mais souffre depuis quelques temps d’une perte drastique de clientèle. La mission est simple : faire revenir les gens et redorer le blason de cet endroit qui, fût un temps, était un arrêt obligé pour les amoureux de la nature venus pour profiter des paysages et sentiers de balades renommés de cette région. 
Corentin relève le défi en quelques semaines seulement, l'affluence ne cesse d’augmenter. Entre les skieurs, les randonneurs et tout simplement les gourmands qui font le spécialement le déplacement pour venir manger dans ce petit village de la Loire, c'est tout simplement pour des salles toujours pleines que Corentin cuisine de 2019 à 2021 dans ce nouvel établissement. Toujours avec cette envie de travailler les produits du terroir, le Tremplin avait à sa carte quelques spécialités typiques de la Loire et de la Haute-Loire. Corentin ajoute ses propres créations au menu et parfait son apprentissage de la cuisine en prenant le risque de plats délicats et raffinés, tout en gardant son identité et ses principes. 
 
En 2021, l'occasion est donnée à Corentin de créer son propre restaurant. L'établissement se trouve au cœur du Domaine de la Dorlière à Beauzac, dans cette maison forte du XVème siècle ou tout reste à inventer. Des salles de restauration à la cuisine, il conçoit ce lieu à son image. Les travaux seront bientôt terminés et il a hâte de vous accueillir dans son nouveau restaurant. C’est pour Corentin un nouveau défi à relever et le gage d’affirmer la liberté d'expression à laquelle il aspire pour vous faire partager cette cuisine qui le caractérise, synonyme d'audace et d'évasion, toujours avec ce principe fondamental: cuisiner simple, bon et bio.
 
Les Légendes
PASCAL AMOYEL 
Récital Piano
DIMANCHE 1er AOÛT
17H
Salle municipale de la Dorlière, Beauzac
 

Pour terminer ce weekend de fête, nous vous proposons d’entrer dans la légende.

Vous vous attendez à être ému ? Vous serez bouleversé. Vous voulez frissonner ? Vous allez plutôt trembler. Vous venez pour être surpris ? Soyez émerveillé !

Car associer des noms comme Debussy, Maupassant, Liszt ou encore Tolstoï, c’est déjà un moment digne d’un conte de fée, mais joué et raconté par Pascal Amoyel, c’est tout simplement légendaire.

Pianiste de renommée internationale, auréolé d'une Victoire de la musique, reconnu tout autant pour ses talents de concertiste que pour son jeu d’acteur et la qualité de ses spectacles (Le pianiste aux 50 doigts, Le jour où j'ai rencontré Franz Liszt, Une petite histoire de la grande musique...), Pascal Amoyel nous fera découvrir des musiques mystiques autour de récits merveilleux. Les grands classiques de la littérature, écrite et musicale, qui dans les deux arts nous transportent dans un voyage au cœur du fantastique.

 
Pascal Amoyel - Piano
 

Victoire de la Musique en 2005 dans la catégorie « Révélation Soliste Instrumental de l’année », Pascal Amoyel est récompensé en 2010 par un Grand Prix du Disque à Varsovie par la prestigieuse Société Chopin pour son intégrale des Nocturnes de Chopin aux côtés de Martha Argerich et de Nelson Freire, enregistrement qualifié de « miracle que l’on n’osait plus espérer, qu’on écoute bouche bée par tant de beauté » par la revue Classica. Son interprétation des Funérailles de Liszt a également été saluée comme l’une des références historiques, et ses Harmonies Poétiques et Religieuses de Liszt élues parmi les 5 meilleurs enregistrements de l’année 2007 par la chaîne Arte.

À 10 ans, lorsqu’il débute ses études de piano à l’Ecole Normale de Musique de Paris (classe de Marc André), il est vite remarqué par Georges Cziffra qu’il suit en France et en Hongrie. A 17 ans, après un baccalauréat scientifique, il décide de se consacrer entièrement à la musique. Parallèlement à ses études il se produit en improvisant dans les cabarets de Montmartre. Il obtient une Licence de concert à l’Ecole Normale de Paris, les Premiers Prix de Piano et de Musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (classe de Jacques Rouvier et Pascal Devoyon), devient Lauréat des Fondations Menuhin et Cziffra, puis remporte le Premier Prix au Concours International des Jeunes Pianistes de Paris. Il reçoit également les conseils de Daniel Blumenthal, Aldo Ciccolini, Lazar Berman, Maria Curcio, Véra Gornostaeva, Dominique Merlet, Dériré N’Kaoua, Jacqueline Landowski, Lev Naoumov.

C’est le début d’une carrière internationale qui le conduit à se produire sur les plus grandes scènes : Philharmonie de Berlin, Muziekgebouw d’Amsterdam, Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, Cité de la Musique et Salle Pleyel à Paris, Etats-Unis, Canada, Russie, Chine, Corée…

Ses enregistrements seul ou avec la violoncelliste Emmanuelle Bertrand ont obtenu les plus hautes récompenses : Gramophone, Cannes Classical Awards, ffff de Télérama, Diapason d’Or de l’année, «Choc» du monde de la Musique, 10 de Classica, Grand Prix annuel de la critique allemande…

Compositeur, Pascal Amoyel est Lauréat de la Fondation d’Entreprise Banque Populaire. Il est notamment l’auteur du cycle Job, ou Dieu dans la tourmente et de Lettre à la femme aimée au sujet de la mort (sur des poèmes de Jean-Pierre Siméon).

Il s’investit aussi dans la création de nouvelles formes de concert: son spectacle Block 15, ou la musique en résistance (mise en scène Jean Piat) a été qualifié « de recherche très pure et touchante » par le metteur en scène Peter Brook et a fait l’objet d’une adaptation pour France Télévisions. Il a également écrit et créé les seuls en scène Le pianiste aux 50 doigts ou l’incroyable destinée de György Cziffra,  Le jour où j’ai rencontré Franz Liszt, et Looking for Beethoven (mises en scène Christian Fromont) qui ont été joués à guichets fermés au festival d’Avignon et durant plusieurs mois au Théâtre Le Ranelagh à Paris, ainsi que le spectacle familial Une petite histoire de la grande musique. En tant que comédien, il a collaboré et a donné la réplique à Jean Piat, Francis Huster et Brigitte Fossey.

Professeur de piano et d’improvisation au CRR de Rueil-Malmaison, il a créé le Juniors Festival dont les enfants sont les acteurs, y compris ceux porteurs de handicaps. Il dirige le festival Notes d’automne qu’il a créé, et est le commanditaire de plus d’une quarantaine de créations (avec Jean-Pierre Marielle, Barbara Hendricks, Natalie Dessay, Eric-Emmanuel Schmitt, Raphaël Enthoven, Richard Bohringer, Anne Roumanoff, Jacques Gamblin, Patrick Bruel…). Il est aussi conseiller artistique de l’Estival de la Bâtie d’Urfé.

Il est l’auteur de l’ouvrage Si la musique t’était contée (bleu nuit), et a produit une série d’émissions sur France Culture intitulée « Une histoire de la musique ». Premier Grand Prix Arts-Deux Magots récompensant « un musicien aux qualités d’ouverture et de générosité », Prix Jean-Pierre Bloch de la Licra pour « le rapport aux droits de l’homme dans son oeuvre », Médaille d’Or du rayonnement culturel de la Renaissance française, il est le parrain de l’association APTE, qui dispense des cours de musique à des enfants autistes.

Il a été élevé aux grades de Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres, et de Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques.

PASS SANITAIRE OU TEST COVID OBLIGATOIRE !

Informations et réservations
https://www.follesnotes.com/informations-reservations

ou
OTI de Beauzac au 04 71 61 50 74

 
TELECHARGER LE PROGRAMME

Publié le